Un économiste affirme que la Guinée-Bissau a besoin d’institutions «plus fortes» de paix et de tranquillité 

Praia, 17 oct (Inforpress) – L’économiste guinéen Carlos Lopes a déclaré jeudi que la Guinée-Bissau avait besoin d’institutions «plus fortes» capables de s’intéresser à l’économie, à la transformation et au bien-être des personnes.

Le professeur actuel de l’Université de Cabo, en Afrique du Sud, a tenu à ce que des journalistes l’interrogent sur son point de vue sur les élections présidentielles du 24 novembre à  Guinée-Bissau.

CarlosLopes, qui a pris la parole aujourd’hui à Praia, dans un débat sur «L’Afrique dans la mauvaise intégration commerciale. Est-ce le nouveau panafricanisme?”, Organisée par l’Institut de leadership Pedro Pires, dans le cadre des IVe édition de Annual Lectures, espère qu’avec cette élection, son pays retrouvera la stabilité.

A son avis, la Guinée-Bissau doit« changer son économie », leurs structures productives et leur traitement « pour ceux que sont des domaines du bien commun, tels que l’éducation, la santé et le capital humain

AM/CP/AST

Inforpress

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos