Selon le député, le régime juridique des étrangers facilitera la vie des Capverdiens dans les études et le travail

Lisbonne, 11 août (Inforpress) – Le député Francisco Pereira, élu sur les listes du Parti africain pour l’indépendance de Cabo Verde (PAICV, opposition), a estimé que le régime juridique des étrangers facilitera la vie des Capverdiens qui veulent étudier ou travailler au Portugal.

Élu par la circonscription de la diaspora, Francisco Pereira a fait cette remarque à Inforpress, à Lisbonne, déclarant que le nouveau régime juridique des étrangers “simplifie” la venue des étrangers au Portugal, en particulier ceux de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), dans l’espoir de que « ce plan peut vraiment se matérialiser », car « une communauté sans mobilité n’est pas une communauté », puisqu’il n’y a pas d’interaction et de dialogue.

Le nouveau régime juridique des étrangers au Portugal, qui définit l’entrée, le séjour, le départ et l’éloignement des étrangers du territoire portugais, entre autres aspects, détermine que l’octroi de visas de résidence et de séjour temporaire aux ressortissants d’un État dans lequel ils sont en vigueur , l’accord de la CPLP ne dépend pas d’un avis préalable du Service des étrangers et des frontières (SEF), il a été approuvé par le Parlement portugais et promulgué par le président de la République Marcelo Rebelo de Sousa, le 4 août.

« Je crois que si nous pouvons faciliter la vie des Capverdiens qui veulent venir étudier ou travailler, la communauté ne peut qu’en profiter. Le Portugal, dont l’économie est en croissance et qui a actuellement besoin de main-d’œuvre, a cet intérêt, notamment lié au tourisme, à la construction civile et à l’hôtellerie », a-t-il estimé.

DR/AA/AST

Inforpress

Facebook
Twitter
  • Galeria de Fotos