Porto Novo : Les familles qui dépendent de l’élevage et de l’agriculture pluviale « appréhendent » la sécheresse

Porto Novo, 4 mai (Inforpress) – La sécheresse, qui a frappé la municipalité de Porto Novo, à Santo Antão, au cours des quatre dernières années, avec une incidence particulière dans les hautes terres, commence à “inquièter” des familles dont les moyens de subsistance dépendent du bétail et de l’agriculture pluviale.

C’est le cas à Lagoa et ses environs, à Planalto Leste , où l’impact de la sécheresse qui a frappé Santo Antão pendant quatre années consécutives rend « inquiet » les familles de cette localité, dont les moyens de subsistance dépendent de l’élevage et de l’agriculture pluviale, a confirmé le responsable de l’association, Aristides Morais.

“Ici dans le Planalto Leste, la plus grande préoccupation est la sécheresse qui touche de nombreuses familles”, a souligné ce responsable, défendant le renforcement de l’emploi public dans cette zone pour venir en aide aux personnes victimes de la sécheresse ces dernières années.

Toujours à Lagoa, l’approvisionnement en eau inquiète aussi les habitants, selon Manuel Pinto, un habitant.
JM/ZS /AST

Inforpress

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos