Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Filter by Categories
Élections

Loi VBG: l’Association souligne les progrès mais admet une meilleure connaissance pour une conformité totale avec la législation

Praia, 11 mars (Inforpress) – La présidente de l’ACLCVBG a souligné aujourd’hui les progrès accomplis par le pays dans la mise en œuvre de la loi sur la violence basée sur le genre comme « importants », mais a admis que beaucoup reste à faire pour une meilleure connaissance et une pleine conformité avec la législation.

« Il est important de dire qu’il y a eu des progrès, mais il faut dire qu’il y a encore un manque de connaissance de la loi sur la violence basée sur le genre, des droits contenus dans la loi, une plus grande articulation entre les entités, ainsi qu’une amélioration du service, à savoir, en ce qui concerne la police », a déclaré la présidente de l’association capverdienne de lutte contre la violence sexiste (ACLCVBG), Vicenta Fernandes.

Vicenta Fernandes, qui a fait ces considérations dans une exclusivité à Inforpress pour parler des dix ans de mise en œuvre de la loi sur les VBG, qui a eu lieu le 11 mars 2011, a souligné que malgré la création du programme de réhabilitation des VBG et la tentative d’entretien et la création de centres d’aide aux victimes, le pays avec le modèle «house of law» a permis un travail plus «coordonné» puisque l’accompagnement était assuré par des avocats et des psychologues sur le lieu de résidence.

Dans ce contexte, elle a souligné que pour un meilleur accès à la justice, il doit y avoir de «grands changements», car le suivi qui doit être fait par un avocat désigné par le Barreau engendre des complications car dans de nombreux endroits il n’y a pas de délégation de l’ordre, que de nombreuses victimes sont laissées sans soutien juridique.

PC/HF/AST

Inforpress

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos