Liberté de la presse : l’AJOC blâme le MP pour la chute de neuf places de Cabo Verde dans le classement mondial

Praia, 04 mai (Inforpress) – Le président de l’association des journalistes de Cabo Verde (AJOC) a déclaré ce mardi que la chute de neuf positions de l’archipel dans le classement mondial de la liberté de la presse inquiète l’association et a attribué tout le blâme au ministère public (MP) .

Geremias Furtado a exprimé son inquiétude dans des déclarations à la presse, en marge de la conférence nationale faisant allusion à la Journée mondiale de la liberté de la presse, avec pour thème central « Le journalisme sous surveillance » et le thème « Plus de liberté et une meilleure démocratie », qui a été tenue par le Régulateur des médias (ARC), en partenariat avec la Commission nationale de Cabo Verde pour l’UNESCO et l’AJOC.

“Je ne me souviens pas avoir vu Cabo Verde descendre autant dans ce classement important, nous sommes en chute libre car nous avions déjà perdu deux positions au classement l’année dernière et cette année nous en avons perdu neuf de plus, nous pensons que tout cela est liés à des situations qui ont récemment affecté l’environnement de la communication sociale au Cabo Verde », a déclaré le président de l’AJOC.

Les raisons qui ont conduit à la chute de Cabo Verde dans le classement susmentionné de Reporters sans frontières, selon ce responsable, sont liées aux situations récentes dans lesquelles des journalistes ont été notifiés à comparaître devant le ministère public, pour avoir divulgué des informations liées à un processus qui est toujours dans le secret de la justice.

CM/ZS/AST
Infopress

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos