Les officiers de la marine marchande se disent “handicapés” par les emplois “occupés” par les capitaines côtiers

Mindelo, 30 juin (Inforpress) – Les officiers de la marine marchande nouvellement diplômés se disent « affaiblis » et même menacés de chômage car leurs emplois sont « occupés » par des capitaines côtiers « moins qualifiés », mais, tout de même, validés par la les autorités.

La plainte a été déposée auprès d’Inforpress par João, le nom fictif de notre source qui a demandé à ne pas être identifié par crainte de représailles, selon lui-même, qui a déclaré que les autorités ont exigé de monter à bord en tant qu’officier sur un navire marchand qu’il faut avoir, au moins, un diplôme en Sciences Nautiques et Pilotage.

Or, selon la même source, qui dit avoir plus de collègues dans la même situation, jusqu’à présent certains capitaines côtiers ont été autorisés à embarquer sans avoir de diplôme. “Cela implique que ceux d’entre nous qui sont formés et qui ont environ cinq ans à l’université, ne trouvent pas de travail occupé par quelqu’un qui n’est pas correctement certifié”, a-t-il déclaré.

João a assuré qu’il comprenait que dans le passé, les postes d’officiers pouvaient être occupés par des capitaines côtiers, car à l’époque il n’y avait pas de professionnels formés, mais a déclaré qu’il ne comprenait pas comment jusqu’à présent l’Institut maritime et portuaire (IMP) continue à délivrer des autorisations. C’est alors que, a-t-il affirmé, il y a déjà plusieurs jeunes diplômés du supérieur dans la région, “même au risque que le marché commence à saturer”, et qui sont passés par des institutions comme l’Isecmar, à São Vicente, un institut aujourd’hui appartenant à l’université Technique de l’Atlantique (UTA), et d’autres à l’étranger.

LN/AA/AST

Inforpress

Facebook
Twitter
  • Galeria de Fotos