Les nouveaux villages créés en 2015 sont juridiquement inexistants faute de qualification

 Praia, 26 janv (Inforpress) – Le juriste Eurico Pinto Monteiro admet que, légalement, les villages créés en septembre 2015, par un décret-loi, «n’existent pas, car l’ordonnance qui délimite le périmètre des villages respectifs n’a pas encore été publié. ».

 “A partir du moment où le décret susmentionné est publié, ces localités peuvent déjà être considérées comme des villages”, a expliqué Eurico Pinto Monteiro, faisant référence, entre autres, aux localités de Chã de Igreja, Coculi (dans la municipalité de Ribeira Grande) et Ribeira das Patas (Porto Novo), tous sur l’île de Santo Antão, ainsi que Calheta et Barreiro (Maio), Palmeira (Sal) et Nossa Senhora do Monte (Brava).

 Les villages créés en 2015 par le gouvernement de l’époque comprennent également Chã de Tanque, Achada Falcão et Ribeira da Barca (Santa Catarina), Achada do Monte (São Miguel), Ribeira das Pratas et Achada Tenda (Tarrafal), tous sur l’île de Santiago, Praia Branca (Tarrafal de São Nicolau), Fajã de Baixo et Juncalinho (Ribeira Brava) à São Nicolau ;  Rabil (Boa Vista), Ponta Verde et Patim (São Filipe – Fogo).

 Selon le juriste, l’ordonnance précitée est prise par l’intermédiaire du ministre chargé de l’Urbanisme.

 LC/ZS/AST 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos