Le vice-Premier ministre déclare que la solution de l’Etat de sortir de la CVA est aujourd’hui « pratiquement impossible »

Praia, 15 oct (Inforpress) – Le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Olavo Correia, a déclaré que la solution de l’État de quitter le capital social de Cabo Verde Airlines (CVA) est aujourd’hui « pratiquement impossible », en raison  aux nouvelles circonstances créées par la pandémie de covid-19.

Olavo Correia a fait ce constat lors d’une intervention dans le débat sur les transports lors de la première session plénière d’octobre de l’Assemblée nationale, qui a débuté ce mercredi.

«Nous sommes dans une phase d’arrêt du modèle qui avait été préétabli.  Et nous devons trouver une solution qui permette la convergence des positions et des intérêts pour rendre l’entreprise viable», a-t-il déclaré.

Poursuivant, il a ajouté que la CVA, en 2019, représentait près de 8% de la richesse nationale.  «Ce sont des affaires.  Ce sont les taxes, les emplois, la facturation des différents intervenants qui fournissent des services à CVA.  Tel est l’impact sur l’économie.  Malheureusement, [le modèle] a maintenant disparu et nous devons travailler pour récupérer cette évolution future», a-t-il souligné.

GSF/ZS/AST

Inforpress

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos