Le vice Premier ministre admet la nécessité d’un nouveau modèle de gouvernance plus participatif

Praia, 16 sept (Inforpress) – Le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Olavo Correia, a admis jeudi la nécessité d’un nouveau modèle de gouvernance au Cabo Verde, plus complet et plus participatif pour produire de meilleurs résultats.

Le responsable, qui s’exprimait à l’ouverture de la réunion de haut niveau pour la discussion et l’approbation de ce nouveau cadre de coopération entre le Cabo Verde et les Nations Unies pour la période 2023 à 2027, a déclaré que le pays et le gouvernement ont travaillé et garanti l’alignement.

Cependant, il a souligné que dans ce nouveau contexte et cette nouvelle vision du développement, “la devise est d’accélérer”, c’est-à-dire non seulement de le faire, mais de le faire rapidement, au bon moment, afin que le pays puisse rattraper son retard pour le temps perdu et accélérer le développement.

«Mais pour accélérer, nous devons avoir une vision commune et partagée de l’avenir et cette vision ne sera possible que si nous avons le temps de discuter, de réfléchir sur différents aspects, permettant à chacun de participer de manière sérieuse et responsable.  Il ne s’agit pas seulement de tenir des réunions d’écoute, mais de créer des espaces de participation, pour que le résultat soit le résultat du pays, de la nation capverdienne », a-t-il soutenu.

MJB/ZS/AST

Inforpress

Facebook
Twitter
  • Galeria de Fotos