Le recensement général de l’agriculture révèle une augmentation du nombre de parcelles irriguées et une diminution de l’agriculture pluviale

Ville de Praia, 27 sept (Inforpress) – Le 5e recensement général de l’agriculture révèle que de 2004 à 2015, le nombre de parcelles irriguées a augmenté de 22,2% (%), tandis que celui des précipitations ont diminué de 1,7%, soit 74 944 parcelles agricoles.

Les données ont été publiées mardi dans la ville de Praia, lors de la présentation publique des résultats de l’étude statistique, à laquelle ont assisté les ministres de l’Agriculture et de l’Environnement, Gilberto Silva, de la Finance, Olavo Correia, le représentant de la FAO à Cabo Verde, Rémi Nono Womdim et le représentant de la Banque africaine de développement (BAfD), Vincent Ngendakumana.

Selon le directeur de la statistique du ministère de l’Agriculture et de l’Environnement, Inussa Barry, par rapport à 2004, date de la réalisation du IV Recensement général de l’agriculture, on constate également une baisse du nombre de parcelles agricoles de 12,5%, ou de 85 671 à 74 944.

Cependant, malgré une «augmentation significative» du nombre de parcelles irriguées, de 10 612 en 2004 à 12 563 en 2015, l’agriculture pluviale continue de dominer le pays, avec 73 852 parcelles en 2004 et, en 2015, il y avait 61 415 parcelles.

DR/AST
Inforpress

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos