Le président de l’association LBGTI de Praia reconnaît les améliorations apportées à la question des droits humains des personnes LGBTI

Praia, 15 juin (Inforpress) – Le président de l’association LGBTI de Praia a reconnu ce mardi qu’il y a eu des améliorations dans la question des droits humains des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI), bien qu’il y ait une lacune dans des lois qui protègent la communauté.

“En regardant cinq ans en arrière, nous pouvons dire que Cabo Verde évolue beaucoup en termes de droits humains des personnes LGBTI, bien qu’il n’y ait toujours pas de loi pour protéger la communauté, mais nous sommes ici dans cette lutte pour obtenir la mise en œuvre de certains loi qui protège la communauté, la communauté LGBTI», a-t-il déclaré.

Sandra Tavares s’exprimait devant la presse, en marge de la signature d’un accord de jumelage pour la défense des Droits Humains des LGTBI avec ALTIHAY Fuerteventura, Collectif LGBTI+ des Iles Canaries (Espagne), sous la devise «Iles Canaries et Cabo Verde Unis par l’arc-en-ciel.”

Interrogée sur comment se passe ce combat pour l’application de ces lois, Sandra Tavares a répondu que nous sommes toujours dans le processus, conscient que le chemin est long et que rien n’est facile.

Sandra Tavares a également parlé du travail accompli pour garantir que le mariage homosexuel puisse avoir lieu au Cabo Verde, affirmant qu’il est certain que ce droit sera atteint dans un délai maximum de cinq ans.

GSF/JMV/AST

Inforpress

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos