Le PAICV accuse le gouvernement de “vouloir dilapider les actifs construits et vendre le pays” avec le programme de privatisationLe PAICV accuse le gouvernement de “vouloir dilapider les actifs construits et vendre le pays” avec le programme de privatisationLe PAICV accuse le gouvernement de “vouloir dilapider les actifs construits et vendre le pays” avec le programme de privatisation

Praia, 09 juin (Inforpress) – Le chef de file parlementaire du PAICV a accusé ce mercredi le gouvernement de vouloir dilapider et vendre le pays avec les politiques de privatisation des infrastructures économiques du pays, affirmant que le processus doit se faire de manière « transparente ».

L’accusation du chef du groupe parlementaire du Parti Africain pour l’Indépendance de Cabo Verde (PAICV) a été portée lors de l’ouverture du débat de la première session de ce mois qui, entre autres points, porte sur l’Agenda la Privatisation d’Infrastructures Economiques du Pays proposées par les précités cassés.

Dans son discours, le député du plus grand parti d’opposition a souligné qu’avec l’ordre du jour récemment annoncé, le gouvernement a approuvé la liste de 23 entreprises et bureaux appartenant à l’État qui seront privatisés, soulignant que les CapVerdiens ont un “mauvais souvenir” de la privatisations d’une cinquantaine d’entreprises menées par le MpD dans les années 1990.

« Nous nous souvenons tous encore des problèmes entourant la première privatisation d’Electra, de CVTelecom elle-même et, plus récemment, de TACV. Lors de la privatisation de Cabo Verde Telecom, intervenue en 1995, réalisée de gré à gré, le concessionnaire n’était tenu de verser annuellement à l’État, à titre de loyer, que le montant correspondant à 4 % du revenu net total de l’exploitation de infrastructures et des services couverts par la concession », a-t-il rappelé.

CM/ZS/AST
Inforpress

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos