Le ministre met en garde contre l’urgence d’accélérer l’enquête sur le ravageur de la chenille légionnaire du maïs

Praia, 14 juin (Inforpress) – Le ministre de l’Agriculture et de l’Environnement a jugé essentiel d’accélérer les démarches en termes de recherche et développement pour mettre fin au fléau de la chenille légionnaire de maïs, alors que les défis persistent au niveau régional et national.

Gilberto Silva a exprimé cette préoccupation lors de l’ouverture de l’atelier régional sur la gestion durable de la légionnaire d’automne, qui se déroule du 13 au 17 de ce mois à Praia, à l’initiative du CORAF, une association internationale dédiée à l’augmentation de la prospérité, sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Il a déclaré que “dans la plupart des pays africains, les agriculteurs assistent encore impuissants aux dégâts causés par ce ravageur”, c’est pourquoi il a attiré l’attention sur la nécessité de continuer à investir dans la capacité d’intervention, à travers la spécialisation et la mobilisation des ressources humaines et financières, comme ainsi qu’une logistique adéquate pour une lutte intégrée, persistante et durable.

Le partage des connaissances techniques et scientifiques et des technologies entre les pays a été pointé du doigt par le responsable gouvernemental comme étant essentiel, affirmant que ce fléau, originaire du continent américain, s’est propagé très rapidement sur le continent africain, avec des conséquences sur la baisse de la production agricole
SR/CP/AST
Inforpress

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos