Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt
Filter by Categories
Élections

Le linguiste n’est pas d’accord avec l’idée que les variantes créoles rendent difficile la standardisation de la langue capverdienne

Praia, 11 juin (Inforpress) – La linguiste et professeure d’université, Karina Moreira, a déclaré jeudi qu’en ce qui concerne la standardisation de la « langue créole », de nombreuses questions soulevées peuvent être qualifiées de fausses, par exemple , la question des variantes.

« Toutes les langues du monde ont des variantes. Ce n’est pas parce qu’une langue a de nombreuses variantes qu’elle n’a plus de norme », s’est défendu le linguiste dans des déclarations à la presse après avoir remis la pétition pour changer la politique linguistique capverdienne au Premier ministre, Ulisses Correia e Silva, au palais du gouvernement.

Dans son argumentation, Karina Moreira a illustré que le portugais a aussi des variantes, du nord, du centre, du sud, mais que, malgré tout, ils ont une règle, qui sert essentiellement à définir comment écrire.

« Et les variantes créoles que nous avons sont plus égales que différentes, à tel point que nous nous comprenons tous, si chacun parle de sa variante. Ce n’est donc pas un obstacle », a-t-elle ajouté. Concernant la pétition précitée, qui compte déjà plus de 200 abonnés, ce porte-parole explique qu’il s’agit d’une initiative qui émane d’un groupe de linguistes qui étudient la langue créole et aussi l’enseignement du portugais au Cabo Verde.

GSF/HF/AST

Infopress

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos