L’association des femmes de ménages de Cabo Verde veut se battre pour que la classe travaille de manière professionnelle

Praia, 31 Jan (Inforpress) – Le président de l’ASED-CV a annoncé aujourd’hui son intention de promouvoir des actions de formation visant à garantir l’autonomisation de la classe, en ajoutant que l’association mettrait tout en œuvre pour que la classe commence à exercer la profession avec une carte professionnelle signée.

Maria Gonçalves, présidente de l’Association des femmes de ménages de Cabo Verde (ASED-CV), qui s’est exprimée dans des déclarations à Inforpress, a déclaré qu’étant donné qu’il s’agissait d’une association récemment créée pour la défense du groupe et que sa publication officielle avait été publiée dans le Bulletin officiel, ils sont en train de planifier les objectifs pour 2019.

Comme elle l’a dit, l’association doit relever plusieurs défis, ayant mis en avant la question du salaire minimum, du droit aux vacances, du congé de maternité, du droit au crédit logement, de la retraite anticipée, de l’inscription à la sécurité sociale, qui sont les principales contraintes auxquelles la classe fait face, représentant environ 6 % des travailleurs au Cabo Verde.

Ce fonctionnaire s’est plaint de ce que, outre le fait que le groupe ne soit ni valorisé ni respecté au Cabo Verde, le gouvernement faisait de la discrimination à son encontre lorsque ce dernier créait l’allocation de chômage, mais n’incluait pas les domestiques, en tenant compte, a-t-elle ajouté, que les domestiques font également partie de la classe vulnérable du pays.

CM/JMV/AST

Inforpress

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos