La présidente de l’ICIEG défend la législation sur le télétravail au profit des femmes enceintes

Praia, 23 oct (Inforpress) – La présidente de l’ICIEG, Rosana Almeida, a défendu jeudi la nécessité de légiférer sur le télétravail au profit, en particulier des femmes enceintes, leur permettant de travailler à domicile.

Selon le chef de l’Institut capverdien pour l’égalité et l’équité entre les sexes (ICIEG), pendant l’accouchement, en raison de la pandémie de covid-19, qui affecte toujours le pays, «les femmes enceintes se sont senties non protégées», à la fois en termes d’information et d’orientation.

« Pour qu’il n’y ait pas de revers dans les gains que le Cabo Vere a déjà réalisés en termes de santé sexuelle et reproductive, les organisations opérant dans ce secteur devront définir des mesures afin que la planification continue d’être faite d’une manière qui ne laisse personne de côté », a-t-elle déclaré.

La présidente de l’ICIEG a fait ces remarques à la presse, en dehors de l’atelier de socialisation de l’étude sur l’impact du covid-19 sur les inégalités de genre, une étude réalisée par Afrosondagem sous l’ordre de cette institution.

LC/DR/AST
Inorpress

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos