La ministre admet des changements dans la Constitution pour réfléchir à ce qui s’est passé pendant la pandémie de covid-19

Praia, 23 sept (Inforpress) – La ministre de la Justice, Joana Rosa, a reconnu jeudi la nécessité de certains changements dans la Constitution, en pensant à ce qui s’est passé pendant la pandémie de covid-19 au Cabo Verde, notamment avec les déclarations de l’état de urgence.

Joana Rosa s’adressait aux journalistes à la suite de la tenue aujourd’hui, dans la ville de Praia, d’une journée de réflexion et de débat sur des questions liées à la Constitution et dans le cadre des célébrations du 30e anniversaire de la Constitution de la République de Cabo Verde de 1992 et Journée Nationale des Droits de l’Homme.

“Ce sera le sujet de discussion dans ce forum qui commence aujourd’hui.  Demain [vendredi], nous aurons la partie faisant référence aux droits fondamentaux.  Nous aurons le ministre de la Justice du Portugal qui viendra partager avec nous l’expérience portugaise. Par conséquent, en ce moment, il est temps de célébrer la date et de discuter des défis que nous avons et de prévoir tout changement qui pourrait survenir dans l’avenir», a-t-il déclaré.

Le responsable a souligné qu’au cours des 30 années, il y a eu plusieurs gains résultant de l’approbation de la Constitution de la République, certaines révisions étant les premières en 1995, puis en 1999 et, enfin, en 2010.

MJB/CP/AST

Inforpress

Facebook
Twitter
  • Galeria de Fotos