L’ ancien Premier ministre critique le ” black – out total” de l’information sur la restructuration de TACV

 

Praia 14 nov (Inforpress) – L’ ancien premier ministre a critiqué le “black – out total” de l’ information sur la restructuration de la TACV, en demandant si le Président de la République est au courant de la situation, car il y un “recul en matière de gouvernance démocratique” au Cabo Verde.

“Il y a, par exemple, un black – out total de l’ information sur la restructuration de TACV, une société qui concerne tous les citoyens contribuables et en pleine jouissance de tous les droits civils et politiques », a écrit José Maria Neves dans une publication sur sa page Facebook officielle, qu’il a intitulé “les mots ne peuvent pas se taire”.

L’ancien premier ministre a dit qu’il ne faisait pas référence aux “mérites des décisions” par “le silence manifeste du gouvernement sur les données essentielles qui façonnent”, sans oublier que au Cabo Verde le flux et de l’analyse des politiques publiques sont, encore, “presque ratiquement inexistants, ou par la faiblesse académique, des entreprises et de la presse ou par les faiblesses de l’espace politique et la citoyenneté propre”.

Selon de lui, le gouvernement a décidé de retirer la TACV des vols inter-îles et de fournir sans appel d’ offres, sans publication d’études ou des données pour appuyer cette décision stratégique, l’affaire, en régime monopole à une entreprise privée, Binter, avec les informations complémentaires que l’Etat de Cabo Verde serait un actionnaire de cette société avec 49% du capital (30% serait des droits de trafic et 19% en actions).

DR/CP/AST

Inforpress

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos