État de la nation: les syndicats considèrent que la situation du travail dans le pays est «très difficile»

Praia, 28 juillet (Inforpress) – Les centrales syndicales considèrent qu’au niveau du travail, la situation dans le pays est «vraiment très difficile» et s’est aggravée avec la pandémie qui a accru la précarité des emplois et à causé des milliers de chômage.

Les syndicats évaluent même positivement les mesures adoptées par le gouvernement pour protéger les emplois, mais ils disent que l’inspection fait défaut pour que ces mesures deviennent efficaces.

La secrétaire générale de l’Union nationale des travailleurs capverdiens – Central Sindical (UNTC-CS), Joaquina Almeida, affirme même que la mise en œuvre de mesures pour atténuer les effets de la pandémie de covid-19 au Cabo Verde ne s’est pas très bien déroulée car il y avait un manque de rigueur, impartialité et justice sociale dans son exécution.

Il cite à titre d’exemple la mise en œuvre du régime simplifié de suspension du contrat de travail, dit licenciement, et parle notamment des travailleurs de l’île de Boa Vista, indiquant que la majorité n’a pas reçu les 35 pour cent (%) de l’Institut national de la sécurité social(INPS) jusqu’à aujourd’hui.

« Ces travailleurs vont-ils profiter des 35% de la deuxième phase », s’est-il interrogé, affirmant que ces travailleurs sont abandonnés à leur sort sur l’île de Boa Vista et sans la présence d’une seule institution du travail pour que les problèmes puissent être signalés.

MJB/HF/AST

Inforpress

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
  • Galeria de Fotos